Ne serons-nous pas tous Freelance un jour?

Le 29 novembre 2007

Je suis parti d’un constat en regardant les gens autour de moi, il est vrai que le statut d’indépendant peut paraitre précaire aux yeux de certains. Il reste néanmoins source d’opportunités et de connaissances diverses. La profession de développeur indépendant est en pleine croissance, notamment grâce à l’explosion de la demande en matière de projets Web. Cette profession compte 23,4% de travailleurs indépendants (source journal du net). Et je pense que la part de graphistes freelance dépassent de loin ces pourcentages. Pour faire simple dans mon entourage 7 graphistes sur 10 sont freelances.

Les CDD, voire les CDI de 2 ans peuvent s’apparenter à des contrats en Freelance. En effet l’objectif premier d’une société est de combler ses besoins en interne, une fois ce besoin rempli, on est affecté à une autre tâche ou bien remercié. En Freelance ou en tant que salarié, on doit contrôler sa carrière car les chefs d’entreprises n’ont que faire de nos désidératas.

Salarié vs Freelance

Voici ce qui différencie le statut de salarié et celui de freelance selon Vanina Delobelle :

  • Intégrer psychologiquement que tout peut s’arrêter du jour au lendemain.
  • Toujours être prêt à rebondir et ne jamais se déconnecter du marché
  • Préparer des plans à court terme
  • Demander des salaires plus élevés en échange de cette flexibilité.

Ce que je remarque c’est que le Freelance, bien qu’il soit constamment connecté au marché du travail, se spécialise jour après jour. Cela peut être bénéfique un temps mais cela peut également rapidement changé. Et du jour au lendemain, il n’y a plus de missions. Il faut aussi noter que sur le plan personnel, les problèmes peuvent survenir encore plus rapidement : comment expliquer à sa femme qu’on ne peut plus aller au cinéma, le site internet d’un client vient de tomber. Bref comme à chaque fois il y a du pour et du contre, et je n’ai pour l’instant qu’une courte expérience en la matière mais j’espère que cela va continuer 😉

Quelques lectures

Pour ceux qui s’intéressent à l’activité Freelance, voici quelques liens intéressants :

Il s’ensuit que les salariés seront à termes obligés de devenir des « entrepreneurs d’eux-mêmes » en exerçant véritablement ce qui leur tient à coeur. La formation deviendra l’élément central de leur capacité à survivre dans ce monde si changeant.


1 commentaire sur "Ne serons-nous pas tous Freelance un jour?"

  • Revue de presse | Simple Entrepreneur
    8 décembre 2007 (7:09)

    […] plusieurs pistes pour savoir combien facturer à un client. Mais au fait, êtes-vous prêt à devenir freelance […]