Devenir formateur, un autre moyen d’apprendre !

Le 14 avril 2008

Je vais surement dans quelques semaines donner des formations. Cette voie m’intéresse depuis longtemps car elle permet de faire un bilan sur soi et son travail quotidien. Mais ce n’est en rien un changement d’orientation professionnelle, je continuerai à développer des sites. Voici quelques explications sur les démarches.

Motivations et satisfactions

J’avoue que c’est très motivant de confronter ses idées et partager ses compétences. Le travail en freelance est souvent solitaire, et le fait de se retrouver face à des groupes de personnes désireuses d’apprendre est une source de motivation extraordinaire. Des amis professeurs (dans des collèges ou lycées) me parlent souvent du fait que leur rôle consiste aussi à éduquer sans quoi ils ne pourraient enseigner correctement. Je suis content de me dire que je n’aurai pas ce genre de problème avec les adultes (enfin, je vous dirai le mois prochain). Un autre point important est le fait de se mettre à la place des stagiaires et de rencontrer de nouveaux problèmes que je ne soupçonne même pas, d’autant plus quand il s’agit de formation dans des sociétés avec des secteurs d’activités différents.

Comment devenir formateur

Je suis en plein dans les démarches et on ne peut pas dire que cela soit simple et rapide. Tout d’abord pour devenir formateur, on doit obligatoirement remplir par une déclaration d’activité auprès de la préfecture de Région.

Voici les pièces que vous devrez fournir à la DRTEFP :

Après il faudra fournir des pièces selon votre statut (société, freelance…). Pour ce qui concerne les travailleurs indépendants vous devrez fournir les pièces suivantes :

  • l’attestation d’immatriculation auprès de l’URSSAF en tant que travailleur indépendant,
  • la carte d’identité en vigueur,
  • certificat d’identification au répertoire national des entreprises (attribution du n°siren par l’INSEE)

En gros le plus long c’est de trouver une entreprise qui signe votre première convention de formation. Sans cela vous ne pouvez avoir une réponse favorable. Ce document contient toutes les caractéristiques de votre première formation (liste des stagiaires, contenu de la formation, prix…).

A la fin de l’étude du dossier, cette démarche prend environ 3 à 4 semaines (si le dossier est complet dès le début), vous obtientdrez un numéro de déclaration d’activité. Le gros avantage pour les entreprises c’est qu’elles peuvent se faire rembourser les formations de leurs stagiaires.

Les règles de la profession sont nombreuses et contraignantes. Vous serez soumis, par exemple, à un bilan pédagogique et financier annuel avec le chiffre d’affaire. Il s’agit pour l’administration d’établir des statistiques et d’avoir un retour sur ces formations.

Plus de ressources

Vous trouverez ci-dessous quelques liens utiles

  • Devenir formateur : un excellent dossier du journal du net de février 2008. Il regroupe conseils, témoignages et données clés sur le métier.
  • Interview de Agnès de Framond : Après une carrière de près de 20 ans dans l’industrie informatique, tant à des postes commerciaux et marketing qu’à des postes de management, Agnès de Framond a décidé de se réorienter vers les métiers du coaching et de la formation. Compétences requises, écueils à éviter, stratégies pour se constituer une clientèle… elle livre son expérience et ses conseils.

Envie de discuter de cet article ? Envoyer un message sur Twitter ou envoyez-moi un e-mail. Si cet article vous a plu, n'hésitez pas à le partager sur Twitter ou Facebook.

17 Commentaires sur "Devenir formateur, un autre moyen d'apprendre !"

  • Alexis
    14 avril 2008 (10:07)

    Bonjour, votre article est un exemple terrible de l’aberration administrative en France. Je suis en train de dissoudre ma SARL après 7 ans de travail acharné pour pas grand chose et j’affronte le même parcours du combattant. C’est fatiguant et en plus ça coute une fortune en publication officielles et taxes diverses et variées.
    Bon courage

  • Aymeric Jacquet
    14 avril 2008 (11:04)

    En fait, cette stupidité de la démarche administrative (avoir une première activité de formation pour pouvoir s’enregistrer comme « centre de formation », n’est que le résultat d’une précédente politique trop « floue » en matière de gestion des organismes de formation. Il y a eu, en 2003 si mes souvenirs sont bons, un gros nettoyage des « pseudos » centres de formation qui profitaient largement du floue encadrant le statut d' »organisme de formation » pour faire financer tout et n’importe quoi.

    Le grand classique étant les sociétés qui s’enregistraient comme organisme de formation pour faire financer par l’état leurs propres formations en interne.

    Exemple d’abus : je recrute des commerciaux, je leur fais une formation interne aux outils de l’entreprise, non seulement je ne les paie pas pendant la formation mais en plus je suis payé par l’état pour les former, la classe non ?

    Autrement, pour David, si j’avais juste un petit conseil de formateur, je te dirai de faire attention à un rgand classique : les évidences.

    Ce qui est évident pour toi, avec ton vécu, tes compétences, tes habitudes professionnelles, ne l’est pas forcément pour tes stagiaires. Ca n’a l’air de rien, mais c’est un travers très fréquent des formateurs techniques.

  • Samir
    14 avril 2008 (15:14)

    Je croyais qu’il fallait avoir un « agrément formateur » avant de signer le moindre contrat de formation.

  • Aymeric Jacquet
    14 avril 2008 (15:18)

    Samir : en fait, on peut s’enregistrer « temporairement », mais on n’obtient son « agrément » uniquement lors de l’apport d’un premier contrat d’acte de formation.

    Pas forcément simple pour prospecter son premier client en tant que formateur. 😉

  • Adrien
    14 avril 2008 (19:05)

    Bonjour,

    Je lis votre blog depuis plusieurs semaines.
    Et en tant que responsable d’un centre de formation, je serais très intéressé par vos compétences.
    Je cherche quelqu’un qui pourrait intervenir sur des cours xhtml css, php mysql et ajax dhtml.

    Seriez vous intéressez ?

    Merci d’avance

    Adrien

  • David
    14 avril 2008 (21:35)

    @Aymeric : Merci pour tes conseils avisés, je pense que tu représentes un excellent modèle de formateur. J’essaye de ne jamais noyer les personnes avec lesquelles je parle par la technique, mais je pense justement que je vais m’orienter vers des formations « assez » techniques. Donc je n’espère pas perdre les stagiaires en cours de formation. Après je suis tout a fait d’accord sur le fait de bien identifier le niveau pour être suffisamment clair et efficace. En gros il n’y a pas de mauvais stagiaires mais seulement des méthodes inappropriées…

    @Samir, @Alexis : Il est vrai que cela semble proche du parcours du combattant (car il faut même des fois envoyer des formulaires en 3 exemplaires…). Mais on n’y peux rien, Aymeric l’a bien expliqué l’administration française est très forte pour rajouter des couches et des couches. Avec eux l’ère de l’informatique et du numérique semble assez futuriste. Par contre les formulaires sont téléchargeables, ce qui est tout de même bien, il faut le reconnaître.

    @Adrien : Personnellement je suis ravi de l’intérêt que vous porter à mon blog et à mes compétences, comme je le disais plus haut, je pense avoir mon agrément courant Mai (si bien entendu il n’y a pas de grèves ou de ponts rallongés). La formation est un domaine dans lequel je me lance doucement (car j’ai des projets professionnels en cours) et je pense que je serai vraiment opérationnel pour la rentrée de septembre (avec les supports et les programmes). Aussi je vous conseillerai de rencontrer la personne avant de vous engager dans une formation avec lui.

  • Aymeric Jacquet
    15 avril 2008 (10:38)

    David : houlaaa, ça c’est de la pommade. 😉

    Plus sérieusement, pour les évidences, ce n’est pas toujours une question de niveau de stagiaire, mais parfois de méthodes de travail ou de vocabulaire différents. On part souvent du fait, inconsciemment, que si on utilise un terme ou effectue une opération d’une façon courante, les personnes de même niveau comprendrons de quoi on parle, et j’ai été personnellement surpris plus d’une fois de la façon dont les gens s’approprient des outils ou des méthodes.

    Un exemple vécu lors d’une formation à l’intégration html/CSS avec 2 graphistes. deux personnes connaissant parfaitement photoshop.

    A un moment, lors d’un exercice sur l’intégration de fonds d’images via CSS, je parle d’enregistrer pour le web, je donnes deux ou trois paramètres d’exports pour l’image, un truc « simple ».

    Et je vois que ces deux professionnels rament, je les vois chercher un peu partout sur leur écran et la question ne tarde pas à arriver : Elles sont ou les options ?

    Je passe donc derrière et je comprends tout de suite. Ils avaient basculé sur Imageready, le module « web » de Photoshop.

    Dans ma logique, enregistrer pour le web voulait dire : Fichier > Enregistrer pour le web puis les options d’export.

    Dans leur logique, ça voulait dire : Basculer sur Imageready > options d’export via onglet d’optimisation > Fichier > Enregistrer une copie optimisée.

  • colered
    15 avril 2008 (15:39)

    je te souhaite plein de courage dans cette nouvelle voie. Il faut faire preuve de beaucoup d’empathie pour réussir à se faire comprendre et à comprendre les autres (sans parler de patience) mais quelle récompense de « former des têtes » 😉 et puis cela génère aussi un carnet d’adresse aux profils divers qui peut s’avérer prometteur (pro et perso).

  • David
    15 avril 2008 (23:05)

    @Aymeric Je ne suis pas expert en pommade, mais c’est vrai je me suis même informé sur ton blog pour trouver des infos sur les formations. Donc je n’ai pas l’impression d’avoir exagéré (je pense que je suis en train de passer la seconde couche ;-)). Sinon ton exemple personnel montre clairement que le discours n’est jamais entendu de la même façon et que les méthodes de travail diffèrent d’une société à l’autre. J’accepte toujours la remise en cause lorsqu’on me montre par A+B que je vais gagner en efficacité, j’espère que les stagiaires auront le même esprit. Je vous raconterai cela.

    @Colered : Merci pour tes encouragements, je ne manquerai pas de vous écrire un billet sur le retour d’expérience et les impressions des premières sessions.

  • Première expérience en tant que formateur
    2 mai 2008 (17:19)

    […] pas pu mettre à jour ce blog depuis quelques jours car je n’imaginais pas à quel point devenir formateur demanderait autant de temps. Comme il s’agissait de ma première expérience de formateur […]

  • ocarbone
    28 juillet 2008 (22:50)

    >En gros le plus long c’est de trouver une entreprise qui signe votre première convention de formation.

    En effet ! Difficile de convaincre un client qui vous réclame ce fameux numéro d’activité qu’il faut qu’il signe et que vous l’obtiendrez après !

    Rien de très compliqué dans ces démarches administratives, mais encore faut-il savoir où se renseigner 🙂

  • carnielo
    25 octobre 2008 (15:02)

    Bonjour,
    A lire tous ces commentaires je me pose certaines questions non relatives à votre capacité ou énergie donnée pour la création de votre organisme ou « statut » de formateur mais plutôt concernant les réelles motivations.
    Etre formateur c’est d’abord vouloir et SAVOIR transmettre ses savoirs, savoir-faire et savoir-être à des personnes pour leur permettre d’acquérir des compétences qui leur permettront de grandir dans leur milieu professionnel ou extraprofessionnel. La connaissance du public, la bonne communication, le pédagogie sont des points essentiels. On ne s’improvise pas formateur comme ça, même si on est expert dans son domaine de compétence. A l’issue d’une formation il faut que les apprenants soient capables de mettre en oeuvre la compétence transmise en situation sinon l’objectif n’est pa atteint et on ne reste pas formateur longtemps.
    C’est pourquoi devenir formateur prend beaucoup de temps et d’énergie; ce n’est pas une mission mais un réel métier. Ne lachez pas prise et bon courage.
    Un formateur qui a le titre et qui maintenant va se lancer en indépendant ou utiliser le portage salarial pour exercer.

  • GUITART
    20 février 2010 (19:20)

    un super article
    il permet de remettre les choses et les attitudes à leurs places.
    à faire partager aux débutants comme aux « déjà  » professionnels de la formation

  • piriou
    29 septembre 2010 (11:11)

    comment remplir la case N° SIRET dans la fiche CERFA ? qui attribue ce N° ? peut on avoir ce N) avant d’avoir délivré la première formation ?
    Bien cordialement

  • Denis
    18 septembre 2013 (16:47)

    Bonjour,

    un outil qui vient d’apparaître sur le marché et qui peut vous aider dans le cadre de votre formation : https://www.begood-education.com/

    à voir !

  • Lise
    15 janvier 2014 (11:02)

    Il s’agit là d’un beau métier, qui procure de nombreuses joies, mais réserve des moments difficiles, par exemple avec l’administration…